lush

IMG_20160829_175930

Minuscule baleine échouée sur les cuisses, mais pas tant. Il a plutôt l’air d’un poisson érotique rose fluo, à la queue longue et fine d’un spermatozoïde grossit un milliard de fois et qui frétille sur un claquement de doigts.

Une fois insérée dans la chatte sa tête lisse se niche parfaitement. J’attends fébrile, assise sur la chaise grise, tout en fixant sa queue qui dépasse. Sagement mes mains restent immobiles tandis que mon corps dénudé anticipe la suite et mon impatience fait perdurer les secondes en heure.

Au moment où l’une de mes mains allait poser deux doigts diligents sur le clitoris pour passer le temps, à distance, comme si vous aviez su que je n’en pouvais plus d’attendre, vous starter l’application qui se met à jouer des coudes dans mon vagin étroit.

Tel que convenu, excitée,  je vous texte un laconique, ça fonctionne, et repose aussitôt mon téléphone pour savourer l’intrusion. L’objet exquis s’agite délicieusement. À votre guise le tempo change, la vitesse varie. Accélération de mon souffle, le lush s’affole. Je remonte les pieds pour les appuyer sur la table à café, je blush de partout, les fesses mouillées.

Vous semblez vous amuser avec les différents patterns qu’offre l’app, vous êtes le dj des vibrations, mon sexe danse en transe sur vos sélections. Il y a cette contraction qui survient, forte et qui, comme une fissure à la suite d’un tremblement de terre, traverse mon corps des pieds à la tête, sur un feu roulant. Puis tout s’arrête.

Haletante je souris. De près comme de loin, vous savez quand je jouis. You are the master of my joyful toy.

Publicités

15 réflexions sur “lush

  1. C’est aussi le rêve d’Alain Souchon que de passer l’amour à la machine, sauf que ça n’est pas la même machine, la sienne est un lave-linge et son but est de faire revenir les couleurs d’origine, dans le cas de ton amoureux « passer » aurait plutôt le sens de déléguer et le but est de te faire rougir de plaisir. Mission accomplie on dirait.

    J'aime

    • Il ne faut pas être ‘coincé’ du cul. 🙂 Merci pour votre commentaire. Il est vrai que les objets ne remplacent pas la présence de l’autre, mais cela est agréable de partager, même à distance, des moments intimes avec notre partenaire.

      J'aime

    • J’ai hésité à mettre un « j’aime », il y en a déjà deux, car je suis d’accord avec la première moitié de la phrase et en désaccord avec l’autre. Je m’explique, oui, Johannes a une écriture réjouissante comme l’écriture de toutes les personnes pour qui écrire tiens de la nécessité, quelque chose de puissant pour ne pas dire vital (Voir le début de « après la pluie le beau temps). J’envie son style pétillant, libre, je ne parle pas du fond, du thème, l’érotisme, mais la manière qu’elle a de faire valser les mots. Pour ce qui est de juger des godmichets, ils ne sont pas si affreux que ça, le Marquis de Sade qui s’en faisait livré par sa femme des monstrueux à la Bastille pour ce les mettre dans le cul, pour le coup (Ref Soizic) serait de mon avis. Après, comme on dit, les godes et couleurs….

      J'aime

    • Les deux ne s’excluent pas, bien au contraire ! Les commerciaux devraient d’ailleurs penser à faire un lot pour les fêtes et une offre promotionnelle en cas d’utilisation à plusieurs usagers (Cyberpartouse) mais gare aux interférences, ça pourrait devenir explosif.

      Encore une chose, les godemichets resterons pour longtemps encore des jouets de prédilection pour les nonnes, le voeu de chasteté étant. Une pratique si répandue dans le milieu que le vocabulaire en est imprégné, n’appelle-t-on pas ces objets également des « Vibre ! Oh ma soeur ! » ?

      Bon, je ne m’arrête plus mais encore une remarque plus sérieuse relative à « Il ne faut pas être coincé du cul », dans le commentaire précédent. On ne choisi pas de l’être. Brassens chantait « La bandaison ça ne commande pas », il en est de même que de l’impuissance ou de la frigidité. Elles sont souvent en rapport avec un vécu traumatique sur le plan sexuel, les abus pendant l’enfance y sont pour une large part.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s