bref

agace bandante chiante charmante
vous me flattez au bout du fil
mais chez moi vous ne voulez pas venir
tout de suite la sodomie est évoquée
devant cette menace je réplique
oh! chez moi venez vite!
à mon oreille muette votre voix fait face
à mon silence sourire aux lèvres
dans ma tête à rebours les secondes s’effritent
interrompues à huit par votre joyeux
ok alors

bref, pendant ce temps dans une banlieue parisienne
mes fesses se téléchargent sur l’île de Robinson

fesses

Publicités

8 réflexions sur “bref

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s