chagrin

une peine une vraie à fumer un pétard
le coeur fend sur novembre
la première neige cristallise la douleur
claque au visage
volutes au plafond s’évade une balle
vous vous racontez des histoires
pour faire simple pour tenir bon
ce soir pas de sang-froid
le sparadrap reste sur le coeur
et vous écoutez ce qu’il aime
enfoncer le couteau dans la plaie
Gainsbourg chante vous préférez la version Jane
les effets repoussent le chagrin en random
ce désir toujours au creux de vos reins

Publicités

4 réflexions sur “chagrin

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s